Skip to content

Bonjour tout le monde !

17 janvier 2010

Je suis en train de construire une nouvelle maison pour M comme Maman qui me donnera plus de latitude quant au design du blog. Combien de temps dureront les travaux et quand se fera le déménagement officiel? Bonnes questions! À suivre…

En attendant, je suis toujours à l’adresse suivante: http://mcommemaman.blogspot.com

Au plaisir de vous lire!

M

La lecture en cadeau

15 janvier 2010
Je me souviens encore du titre du premier livre sans image que j’ai lu: Mademoiselle Giboulée. Un véritable coup de foudre. Pour le livre, mais surtout pour la lecture. J’ai découvert un espace nouveau dans ma tête où une foule d’histoires prenaient forme au fil des mots. J’étais libre de me laisser aller au gré des fantaisies des personnages des histoires. Libre d’imaginer.

Avant de lire des livres sans image, j’ai toujours aimé la compagnie des livres. Gros, grands, petits, de poche, bandes dessinées. Même avant de savoir lire, j’aimais la compagnie des livres. L’odeur des livres, l’odeur, la quiétude et le silence des bibliothèques.

Depuis que j’ai des enfants, il y a toujours eu des livres à leur portée. Des livres d’enfants et des livres de grands. Combien de fois aie-je replacé les livres dans la bibliothèque parce que bébé A, puis bébé G et ensuite bébé O s’amusaient à les sortir de leur emplacement? Mais à chaque fois, je le faisais avec joie, car je savais que mes tout-petits étaient alors exposés aux petits bonheurs qu’apportent les livres. Car, même sans les lire, le plaisir de les toucher est indéniable.

Nous avons aussi partagé avec nos enfants, et ce, depuis leur très jeune âge, les plaisirs de la lecture. Collés les uns sur les autres, nous avons lu et relu les livres pour enfants. Nous avons fait de multiples voyages à la bibliothèque de la ville. Ils ont eu alors le plaisir d’être plongés dans un univers rempli à craquer de livres. Ils ont appris à respecter le silence dans ce lieu quasi sacré. Ils ont goûté aux joies de faire leurs propres choix de lecture. De remplir le sac. De revenir à la maison et de disparaître dans un petit coin, seul avec leurs livres.

 

Et bien je peux dire aujourd’hui que tout cela a porté fruit. En effet, les enfants, O y compris, adorent se retirer en compagnie des livres. Toutes sortes de livres. A avec ses bandes dessinées, G avec des livres de cherche et trouve, O avec un livre de yoga pour enfants ou le livre que maman tient dans ses mains.


C’est pourquoi j’ai décidé de recréer un coin lecture dans notre nouvelle maison. Les enfants avaient tellement apprécié celui de notre précédente demeure que la perspective d’en avoir un ici aussi ne pouvait m’échapper.

Nous avons une bibliothèque de livres pour enfants dans la salle de jeu en bas. Mais je sais que la place la plus naturelle pour mes enfants de se retirer est…près des parents. Comme je passe la majorité de mon temps dans la cuisine (je ne sais pas pourquoi!), j’ai décidé d’aménager un coin lecture tout près, dans le salon, près de l’escalier. On y a l’impression d’être sur un balcon.


Comme il y a toujours une quantité incroyable de coussins (!) qui traînent un peu partout dans la maison, j’ai décidé de les rapatrier dans le coin lecture pour plus de confort. La courtepointe donnée par une amie y trône aussi gaiement. Une petite lampe déposée par terre et un panier en osier pour y déposer les livres du mois complètent le tout. Aussi simple que ça. Mais quel bonheur pour les enfants! C’est leur coin favori!

A et G s’y blottissent dès que A revient de l’école. A lit alors son petit livre de lecture du jour à son petit frère qui ne manque pas un mot de l’histoire. O vient souvent se joindre à eux, le livre de yoga à la main.

Avant le souper, tandis que je m’affaire à brasser les chaudrons, la maison est souvent silencieuse (à part peut-être de O qui hurle en me tirant par les pantalons, car elle meurt de faim!). Je trouve alors mes petits dans le coin lecture, un livre à la main. Ou assis dans le corridor, un livre à la main. Ou sur le divan, un livre à la main.

Je suis bien heureuse que E et moi ayons pu donner la lecture en cadeaux à nos enfants. Un cadeau pour la vie! Même si je dois replacer des livres à chaque jour… Je pourrai dire que j’ai été bibliothécaire dans ma vie! Ahem.

P.-S. Si jamais vous tombez sur une copie vintage de Mademoiselle Giboulée, vous me le dites, d’accord? Ou mieux encore, vous l’achetez et je vous rembourse! 😉

Inside Out

13 janvier 2010

Tellement inspirant!

C’est ce dont j’avais de besoin pour poursuivre ma quête vers mes objectifs 2010! La vie est bien faite!

Nos petits rituels rien qu’à nous deux

12 janvier 2010
 
Mon bébé, ma fille,

Je t’écris ce petit mot afin que toutes deux nous rappelions ces petits rituels câlins que nous avons depuis un moment et qui ne dureront pas toujours, mais, qui évolueront vers quelque chose de plus grand.

Au petit matin, alors que la maisonnée dort encore, lorsque j’entends ta petite voix douce dire Maman!, je sors de mon lit chaud, les yeux à demi fermés, et je vais te chercher. Je ne peux aussitôt m’empêcher d’embrasser tes petites joues roses et chaudes. Tu te mets alors à me pointer une multitude de choses dans ta chambre en voulant parler. Mais, silencieusement, je t’emmène dans notre chambre et je te dépose bien au milieu, entre papa et moi. Je nous recouvre des couvertures bien chaudes, tu te blottis contre moi et tu réclames doucement ton lait du matin. Souvent, pendant que tu bois, je me rendors, paisiblement. Je suis si bien de te sentir près de moi, bien au chaud. Peu de temps après, tes frères viennent nous rejoindre dans le lit. C’est alors la fête! Tu es si contente de les voir et eux jubilent! Je cède alors ma place à ces deux joyeux lurons auprès de toi, je te laisse alors entre les mains des hommes de la maison et je vais monter le chauffage.

Après ta sieste de l’après-midi, nous nous faisons un plaisir de nous retrouver, l’une et l’autre, dans le divan qui est inondé de soleil. On se colle, se câline, se parle. Tu as le goût de te coller et de boire ton lait tranquillement. Les yeux fermés, tu chantonnes. Nous prenons alors le temps. Le temps de te laisser atterrir de ton dodo. Puis, rassasiée et bien réveillée, tu pars à l’aventure dans la maison. Toujours quelque chose à faire. Je te regarde, je souris et je retourne, moi aussi, vaquer à mes occupations, le coeur léger et nourri.

Je sais, je sens que bientôt, trop tôt, tu passeras à autre chose. Tu auras d’autres besoins. Différents. Ce jour-là, je sais que j’aurai à faire un petit deuil de ces doux moments passés auprès de toi. Mais je sais aussi que d’autres beaux rituels nous attendent. C’est ce qui est arrivé pour tes frères. Tu peux leur demander.

Ma chérie, je nous souhaite la chance de nous créer indéfiniment de nouveaux rituels, de renouveler le plaisir que nous avons à être ensemble au fur et à mesure que le temps passe. Mon coeur, dis-moi que nous nous tiendrons encore par la main lorsque tu seras grande. Dis-moi que tu m’enlaceras encore lorsque tu seras devenue un petit bout de femme. Dis-moi que nous partagerons des passions communes et que nous aurons beaucoup de plaisir à être ensemble lorsque tu sauras plus de choses que moi.

De mon côté, je m’engage à t’initier aux rituels propres à l’univers féminin, à t’aider à te sentir belle lorsque les changements viendront chambouler ton existence de jeune fille, à t’accompagner et à t’encourager dans tes rêves et aspirations, à te laisser la place nécessaire pour que tu puisses trouver ton chemin, le tien.

En attendant, je continuerai à venir te chercher le matin dans ton petit lit, à te donner des bisous sur tes joues roses, à te blottir tout contre moi bien au chaud, près de papa, à te donner du lait de maman, à t’offrir le temps que tu as besoin pour atterrir de ton dodo.

Je t’aime.

C’est un bon départ!

12 janvier 2010
Il est 21:41 précisément.

Je viens de terminer de laver les chaudrons, de ranger la cuisine et de partir le lave-vaisselle. Mais avant, j’ai fait 30 minutes de cardio sur notre machine elliptique, tel un hamster dans sa roulette.

Et nous avons entamé le ménage, celui qui épure, organise, replace les choses. Tranquillement, à petits pas car, après tout, nous avons trois marmots qui dansent autour de nous et qui s’amusent à éparpiller tout et rien partout dans la maison!

Tout cela pour vous dire que je tiens ma promesse de venir relater ici ma quête vers l’atteinte de mes objectifs 2010. Il faut maintenant poursuivre le travail et…tenir la route!

Armée de mon appareil photo, j’ai photographié quelques coins de la maison qui respirent la simplicité et l’ordre. Le reste de la maison n’a qu’à bien se tenir; j’arrive!







 

Des amitiés qui nourrissent le coeur et réchauffent l’esprit

10 janvier 2010
Dimanche après-midi.

Je reviens d’un petit déjeuner en compagnie d’une amie. Une amie qui, selon son âge, aurait très bien pu être ma mère. Une amie, une femme pleine de vie, curieuse, jeune d’esprit, cultivée et qui a eu une vie (et a encore!) bien remplie et passionnante!

Elle avait préparé des crêpes à mille et une sortes de farine, curcuma et poivre. Servies avec du pâté de foie gras fait maison (tiens! Je te donne ma recette. Tu vas voir c’est hyperfacile à faire!), du caramel provenant de la chocolaterie du coin, du café fait au Bodum, petits couteaux, napperons et serviettes de table provenant de la France.

Elle m’a offert une courte pointe fabriquée à la main par sa grand-mère. Pour rien, comme ça. Je me suis sentie privilégiée et honorée. Elle savait que je saurais apprécier ce cadeau précieux.

Je lui ai offert des sous-verres que j’avais fabriqués avec des retailles de tissus. Pour rien, comme ça. Elle est tout de suite tombée en amour avec mon cadeau. Je savais qu’elle saurait apprécier cette petite attention.

Nous avons discuté de tant de sujets! Mais j’ai surtout eu le goût de la laisser parler. Elle qui connait tant de choses! En passant par un philosophe français (dont j’ai oublié le nom), ses amitiés de longue date avec des personnes fascinantes, ses voyages, la religion, la photo, la cuisine et quoi encore! Je l’ai écouté telle une enfant, éblouie devant la richesse de la vie, la richesse de cette femme qui dit que les rêves sont faits pour être réalisés! Et ça m’a nourrie.

Elle qui a enseigné le latin, qui a étudié en psychologie, qui a travaillé dans le milieu de la télévision, des magazines, qui a étudié l’horticulture, qui est maintenant massothérapeute, passionnée par la photographie, les antiquités, la lecture et la cuisine, est un exemple vivant que l’on peut rester jeune toute sa vie. Qu’il n’est jamais trop tard pour entreprendre quelque chose de nouveau et de totalement différent de ce que nous avons toujours fait. Elle est franchement inspirante!

Cette semaine, elle préparait une exposition photo dont le thème est la lecture. Elle est venue croquer mes enfants sur le vif, livres à la main. Elle a pris des photos de nous autour d’un livre magnifique qu’elle avait apporté. Elle m’offre maintenant ces photos. J’en suis fort ravie!
 
 
 
Crédit photos: © Nicole Gilbert
Les amitiés de tous âges, de tous les temps, qui nous poussent à devenir meilleurs, à aller plus loin, à penser autrement, à être plus créatifs, je les chéris.

Merci Nicole d’être dans ma vie. Merci aussi à toi, toi et toi. Vous vous reconnaissez. Je vous aime!

Une belle année toute neuve!

7 janvier 2010
Je suis certaine de ne pas être la seule à aimer beaucoup (beaucoup, beaucoup!) le sentiment euphorique, rempli d’énergie, propre aux débuts d’année (janvier et septembre). Après tout le branle-bas de combat de la rentrée scolaire qui me met toujours le sourire aux lèvres, je savoure à présent le moment où la nouvelle année se pointe le bout du nez.
Une petite parenthèse en apesanteur où il nous est permis de faire une rétrospective de l’année qui se termine, du chemin parcouru, et de réfléchir à ce que nous désirons atteindre, faire, avoir, être dans l’année qui débute. C’est bon, n’est-ce pas, de prendre le temps de réfléchir et d’aligner nos pensées sur des objectifs qui nous tiennent vraiment à coeur?
Mais avant toute chose, j’ai fait un bond en arrière et j’ai relu ce que j’avais souhaité réaliser pour 2009. Aïe! Oufff! M au Pays des merveilles a durement constaté que peu de choses ont été réalisées sur cette liste! Mais bon, comme il faut rester positif, je me suis rappelé que nous avions pris la décision de déménager cette année (chose qui n’était pas planifiée en janvier dernier!) et que j’avais eu des millions d’autres choses à faire qui ont rapidement éclipsé ces beaux souhaits. Je suis donc pardonnée. Ahem. (rire).
Avec le besoin de faire une bonne introspection qui se faisait sentir en décembre, j’ai pris le temps, durant les vacances, de mettre par écrit et en images ce que je me souhaite pour l’année à venir. 
Alors, ma fille, cette année, revient sur terre et fixe-toi des objectifs que tu sauras réaliser! Des objectifs qui t’obligeront à dire non à des propositions qui risquent de t’éloigner de ce que tu auras choisi de réaliser. Mais prends garde à ne pas t’en servir pour te cacher la tête dans le sable et passer à côté des opportunités qui pourraient changer ta vie! Ah ha!
Bon, bon, j’entreprendrai l’année en me souhaitant d’être douce envers moi et de ne pas trop me taper sur la tête à trop vouloir tout faire en même temps! Blah!

Vous vous en doutez bien, mes premières cibles sont donc très terre-à-terre. Facilement mesurables, aisément atteignables, mais avec des résultats qui font une belle différence. Et j’ai nommé: Organiser la maison, ranger, épurer. Et, planifier autrement la gestion de la cuisine, des repas.  
 
 
 
Les armoires de la cuisine ont déjà été remaniées et étiquetées grâce à mon P-Touch. Chaque pièce de la maison sera scrutée à la loupe, épurée, nettoyée de fond en comble. Nous songeons sérieusement à faire l’achat d’un congélateur. J’ai deux nouveaux livres de recettes. Et vlan! Je ne peux plus me défiler!
Ensuite, je me suis attaquée à la femme qui se cache derrière M comme Maman: moi. Qu’est-ce que je veux pour moi? Intégrer graduellement le yoga dans ma vie et renouer avec mes quelques DVD de mise en forme qui traînent dans la maison. Comme cet objectif est très précaire, je ne vous le cacherai pas (c’est toujours ce genre de résolution qui ne traverse pas le temps avec grand succès), E et moi avons pris une belle décision: mettre les garçons dans la même chambre afin de libérer une pièce pour y aménager une salle d’entraînement. Et vlan! Je ne peux plus me défiler!
 
Autre objectif: renouer avec les plaisirs de pouvoir partir en couple, car notre plus jeune n’est plus un bébé! Partir un week-end, une semaine…mais sans enfant! Mon petit doigt me dit que ce ne sera pas difficile à atteindre comme objectif…(peut-être pas le club med mais je m’en fou!)

Next: Prendre plus souvent le temps de jouer, et ce, même si j’ai mille et une choses à faire. Mais je crois également que cet objectif sera facile à atteindre étant donné que nous ne déménageons pas cette année et que O est rendue une grande fille maintenant (presque un an et demi! wow!)!

 


Et le dessert: un beau projet qui devrait voir le jour au printemps ou début de l’été. Je vous tiendrai au courant! Cela risque d’intéresser grandement les créatives parmi vous! D’ici là, il y aura l’aménagement d’une pièce pour y accueillir le matériel, les achats, le logo à créer, la pub et Cie! À suivre…
 

J’ai pris la décision de venir déposer ici mes objectifs qui sont atteints, au fur et à mesure. Ne vous étonnez donc pas de voir des photos de ma salle de bain avant/après, d’une chambre d’enfant avant/après, d’un garde-manger avant/après. Non, vous ne verrez cependant pas mon pèse-personne avant/après! Ahem. (rire) Vous verrez sans doute une vente-débarras cet été, un congélateur qui se remplit graduellement, des jeux avec les enfants, des nouvelles recettes et peut-être des photos de séjour en amoureux (enfin, des photos qui se partagent bien!).
Bon, trêve de plaisanteries, je nous souhaite sincèrement à toutes de réaliser nos désirs les plus chers et que tout se passe dans l’harmonie et la zénitude.

Bonne Année 2010! Youpidouuuuu!!

M xxx